Témoignages

Parlons des résidences sénior Sérénya !

Les témoignages de nos résidents de village sénior

« J’ai choisi Sérénya pour la sérénité, pour la tranquillité. La maison est fonctionnelle, elle est prévue si je vieillis un peu. On est entouré, donc pour moi c’est sécurisant. »
– Ginette

 

« On voulait quitter la région parisienne et venir au calme. La maison est très fonctionnelle, elle est de plein pied, le sol est anti-dérapant. On a pas besoin d’avoir forcément une voiture pour se rendre dans les commerces. Et l’un des principaux critères, c’est d’être entouré de personnes de nos âges »
– Jeanne

 

« Ce que l’on cherchait, c’était la tranquillité. Les maisons Sérénya sont de belles petites maisons dans un quartier très agréable, reposant, calme et très convivial. »
– Jacqueline

 

« Quand on rentre dans la résidence, c’est super agréable, c’est lumineux et très verdoyant. Ensuite je cherchais une maison qui était complément terminé, papier peint, stores, terrasse, tout était fait. »
– Michelle

 

« Disons que je devais me réinstaller et je voulais une maison absolument fonctionnelle, de plein pied, que je puisse entretenir moi-même sans trop de difficultés. Les pièces sont quand même assez grandes, on y circule facilement. Moi j’y vois que des avantages, elle est très bien isolée. C’est un peu comme si c’était un petit village, on ne s’y sent pas isolé et puis on se rend service et c’est quand même très agréable. »
– Elizabeth

 

« Nous étions en appartement et nous voulions un petit terrain, ça nous a bien plu ces petites maisons là. Collé les uns aux autres, on n’a pas l’impression d’être les uns chez les autres. »
– Janine et Jean-Marie

 

« Mon mari est handicapé, il a fallu que ce soit adapté pour lui, on a des douches à l’Italienne et en hauteur, les WC pareil, les portes sont plus grandes. Les commerces à proximité c’est un plus. Les gens sont très gentils, j’ai pas une mamie qui ne passe sans me demander si j’ai besoin d’un morceau de pain. On est tout pareil, on vieillit tous plus ou moins à la même vitesse. »
– Marguerite